Le Malien Salif Kamaté, dont l’expulsion avait été empêchée le 26 mai par l’intervention de passagers indignés des violences qu’il subissait sur le vol Air France Paris-Bamako, passe en procès le Vendredi 29 Juin au Tribunal de Bobigny, 16ème chambre, à l'audience de 13h00.

Communiqué RESF

Contacts sur ce dossier : Laurent Cantet 06 07 44 01 50, Richard Moyon 06 12 17 63 81
Version papier

Vendredi 29 juin, à 13 heures, Salif Kamaté passe en jugement devant la 16ème chambre du tribunal de Bobigny.

Suite à son expulsion manquée du 26 mai dernier (vol AF 796 pour Bamako), dont la violence a été largement relatée dans la presse, les charges retenues contre lui sont lourdes : "opposition à une mesure d'éloignement", "refus d'embarquement" et "coups et blessures contre un policier".

Arrivé en France en 1975 à l'âge de quinze ans, il a obtenu un titre de séjour à sa majorité.

Mais il a aussi plongé dans la toxicomanie, ce qui l’a conduit devant la justice et lui a valu deux condamnations, purgées aujourd’hui, mais assorties d'une interdiction du territoire et de la perte de son titre
de séjour. Il a depuis lors réussi à se sortir de la drogue mais reste sous le coup d'une interdiction de territoire, synonyme de bannissement.

Cette situation relève définitivement de la double peine, que Monsieur Sarkozy avait soi-disant abolie quand il était ministre de l’Intérieur.

Il est important d'ailleurs de noter que c'est en voulant vérifier l'avancement du dossier qu'il avait déposé en vue de bénéficier justement de la loi sur la double peine que Salif Kamaté a été arrêté dans un commissariat parisien et directement conduit à Roissy pour être expulsé.

Cette histoire est malheureusement emblématique des pratiques tendant à réguler l'immigration dans notre pays, ou du moins à le faire croire. Le durcissement auquel on assiste aujourd'hui conduit des dizaines de
milliers de personnes à vivre dans des conditions indignes des principes qui devraient être les nôtres, traquées, raflées, exploitées un peu plus chaque jour. "Nous ne sommes pas des bêtes", criaient les nombreux Maliens présents ce jour là dans l'avion d'Air France face à la brutalité des policiers français qui tabassaient un des leurs. Ils n'avaient pas la naïveté de croire que la scène qui se déroulait sous
leurs yeux était un cas isolé, une simple bavure. Nous non plus.

C'est à plusieurs titres donc que nous voulons manifester notre soutien à Monsieur Kamaté.

Nous tenons d'abord à dénoncer la violence des méthodes utilisées lors de sa tentative expulsion en rappelant qu'il a été débarqué de l'avion sans connaissance et dans un état critique, après avoir été roué de coups, étranglé, et obligé à avaler un médicament destiné à le calmer. Nous jugeons ces méthodes choquantes, indignes d'une police républicaine, et très inquiétantes pour l'avenir de notre démocratie.

Mais nous nous élevons aussi avec force contre les contradictions scandaleuses de la loi sur la double peine, annoncée à grand renfort de publicité mais rarement appliquée. Il y a là une hypocrisie que nous sommes nombreux à dénoncer depuis longtemps et dont Salif Kamaté est une nouvelle victime.

Il a purgé sa peine. Il n'est pas fauteur de troubles, mais victime tout autant de violences policières que d'absurdités administratives. Nous demandons à la justice qu'elle répare les erreurs scandaleuses de l'administration française et qu'elle rende enfin à Salif Kamaté, qui n'a plus aucune attache au Mali, un titre de séjour lui permettant de poursuivre sereinement sa vie en France, parmi les siens. Il en va de la vie d'un homme, mais aussi de la dignité de notre démocratie, trop souvent mise à mal par de telles pratiques.

Premiers signataires :
Philippe ADAM, écrivain, Elisabeth ALLES, anthropologue CNRS, Michel ANDRIEU, cinéaste, Solveig ANSPACH, cinéaste, Gérard ASCHIERI, secrétaire général de la FSU, Josiane BALASKO, cinéaste comédienne, Etienne BALIBAR, Professeur émérite à l'Université de Paris X Nanterre, Françoise BALIBAR, François BARAT, Délégué général Groupe de Recherches et d'Essais Cinématographiques (G.R.E.C.), Claude BARTOLONE, député PS Seine-Saint-Denis, Denis BAUDEQUIN, secrétaire général UNSEN CGT, Amal BEDJAOUI, cinéaste, François BEGAUDEAU, enseignant romancier, Michel BENITA, musicien, Arno BERTINA, écrivain, Joséphine BERTRAND, cinéaste musicienne, Olivier BESANCENOT, LCR, Gérard BEZIERS, secrétaire du CHS.CT CGT Air France Orly Ouest, Valérie BLIN, déléguée syndicale CGT Air France Orly Ouest, J.Paul BLOT ancien Directeur de la CIMADE, Claire BOCHARD, déléguée syndicale CGT Air France Orly Ouest, Laurent BOUNHIK, cinéaste, Nathalie BOUROUKHOFF, déléguée du personnel CGT Air France Orly Ouest, Hervé BRAMY, Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, Jean-Pierre BRARD, Maire de Montreuil, Député de Seine-Saint-Denis, Sophie BREDIER, cinéaste, Chantal BRIET, cinéaste, Bénédicte BRUNET, cinéaste, Marie-George BUFFET, députée de Seine-Saint-Denis, Rodolphe BURGER, musicien, Nicole CALLIGARIS, écrivain, Robin CAMPILLO, cinéaste, Laurent CANTET, cinéaste, Maryvonne CATUSSE, présidente de la Libre Pensée Aveyron, Yves CAUMON, cinéaste, Benoit COHEN, cinéaste, Laurence COHEN, Conseillère Régional PC Ile de France, Annie COLLOVALD, professeur de sociologie à l'université de Nantes, Catherine CORSINI, cinéaste, Véronique DE RUDDER, Sociologue, chercheure au CNRS, Jean DESESSART, Sénateur de Paris Vert, Bertrand DE SOLLIERS, cinéaste / Julianto Films, Marietou DIARRA, conseillère régionale de Seine-Saint-Denis, Ousmane DIARRA, président de l'Association malienne des expulsés (AME), Tony DI MARTINO, adjoint au maire, Bagnolet, Stéphane DOUAILLER, Professeur à l'université de Paris 8, Abdoulaye DOUMBIA, président de l'Assemblée des Maliens de France, Jean Marie DOUSSIN, secrétaire général fédération PC 93, Olivier DUCASTEL, cinéaste, Sandrine DUMAS, comédienne, Licia EMINENTI, cinéaste, Mathias ENARD, écrivain, Jean Pierre ENJALBERT, écrivain, Didier ERIBON, philosophe, Gaëlle ERKENS, traductrice, Christophe ESNAULT, élu CHS.CT CGT Air France Orly Ouest, Eric FASSIN, sociologue, Ecole Normale Supérieure, Michel FEHER, philosophe, Yann FIEVET, vice-président d'Action Consommation, coorganisateur du festival "Images mouvementées", Dan FRANCK, écrivain, Nicolas FRIZE, Compositeur, Responsable  groupe "Prisons" LDH, Monseigneur GAILLOT, évêque de Partenia, Fabrice GENESTAL, cinéaste, Denis GHEERBRANT, cinéaste, Christophe GIRARD, Adjoint au maire de Paris chargé de la culture, Sylvie GRANOTIER, écrivain, JC GRINEVALD, metteur en scène, Matilde GROSJEAN, monteuse, Robert GUEDIGUIAN, cinéaste, Nacira GUENIF-SOUILAMAS, sociologue, Claude GUISARD, producteur, cinéaste, Jeanne GUYON, éditrice, Camille HAMIDI, maître de conférences en sciences politiques, Université Lumière Lyon 2, Bernadette HETIER, vice-présidente du MRAP, Jean-Baptiste HUBER, cinéaste, Yves JEULAND, réalisateur de documentaires, Baudouin JURDANT, Professeur des Universités à Paris Diderot (Paris 7), Cédric KAHN, cinéaste, Renan KERREST, Vice-Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, Alain KRIVINE, LCR, Jan KOUNEN, cinéaste, Thomas LACOSTE, éditeur, Pierre LAFARGUE, écrivain, Serge LALOU, Les Films d'Ici, Olivier LE COUR GRANDMAISON, historien, Michel LEVIANT, auteur réalisateur, Joëlle LOSFELD, éditrice, Grégoire LOUIS, écrivain, Michael LÖWY, directeur de recherches émérite au CNRS, Pierre MACHEREY, Professeur émérite à l'Université de Lille III, Philippe MANGEOT, revue Vacarme, enseignant, Dominique MARAVAL, artiste, Lily MARGOT/ auteur-compositeur, Jacques MARTINEAU, cinéaste, Jean-Charles MASSERA, écrivain, Daniel MASTALERZ, délégué du personnel CGT Air France Orly Ouest, Antoine MATH, Chercheur, Paris, Olivier MAUVEZIN, ingénieur du son, Pierre MILON, chef opérateur, Claude MIRANDOLA, musicien, Dominik MOLL, cinéaste, Michel NARCY, directeur de recherches CNRS, Jean Charles NEGRE, Vice-Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, Mariana OTERO, cinéaste, Christophe OTZENBERGER, cinéaste, Yves PAGES, éditeur & écrivain, Jérémy PASTOR, élu CE CGT Air France Orly Ouest, Patrick PELLOUX, urgentiste, Monique PEREZ, Aviva Films, Nicolas PHILIBERT, cinéaste, Frédéric PIERROT, comédien, Joël PICCHIO, Isabelle PICHAUD, comédienne, cinéaste, Jacques PRADEL, directeur de recherche CNRS, Sandrine RAY, cinéaste, Jean-Claude RENOUX, écrivain et conteur, Revue Vacarme, Chantal RICHARD, cinéaste, membre CIMADE, groupe local de Bayonne, Pascale RISTERUCCI, cinéaste, Mélanie ROUSSEL, intervenante sociale en CADA, Christophe RUGGIA, cinéaste,  Isabelle SAINT-SAENS, revue Vacarme, Lydis SALVAYRE, écrivain, Natacha SAMUEL, cinéaste, Marie-José SANSELME, cinéaste, Pierre SENGES, écrivain, Claire SIMON, cinéaste, Jean-Pierre SINAPI, cinéaste, Yves SINTOMER, Professeur à l'Université Paris VIII, Sandrine SOIMAUD-REVEILLEAU, écrivain, Marie-Laure SOURP-TAILLARDAS, sociologue, Heiny SROUR, cinéaste, Roch STEPHANIK, cinéaste, Catherine STEFFEN, Benjamin STORA, historien, Gilles TANNEVAU, délégué du personnel CGT Air France Orly Ouest, J.Jacques TANNEVEAU, élu CE CGT Air France Orly Ouest, Etienne TASSIN, professeur à l'université de Paris 7 Diderot, Emmanuel TERRAY, anthropologue, Directeur d'Etudes, EHESS, Aminata TRAORE, coordinatrice du Forum pour un autre Mali, Marie-Claude TREILHOU, cinéaste, Guy TRESALLET, secrétaire général FSU 93, Annie TRESGOT, cinéaste, Gérôme TRUC, EHESS, enseignant à l'université Paris 7- Diderot, Karine TUIL, écrivain, Robert VALBON, artiste, Jean pierre VALLAT, professeur d'histoire ancienne Paris Diderot, Jérôme VALLUY, professeur de sociologie politique (Dr. MdC) à l'Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1), Paul VECCHIALI, cinéaste, Laurent VENOT, délégué du personnel CGT Air France Orly Ouest, Patrice VERMEREN, professeur de philosophie, Université Paris 8 et Université de Buenos Aires, Thierry VILA, écrivain, Anne VILLACEQUE, cinéaste, Christian VINCENT cinéaste, Pascal-Alex VINCENT, cinéaste, Dominique VOYNET, Sénatrice Seine-Saint-Denis, Bernard WALLET, éditeur, Olga WIDMER Opératrice de prises de vues, Luc WOUTERS, court métragiste membre de la SRF


Voir aussi

Article de Libération 28 mai 2007
Article de l'Humanité 5 juin 2007